Personnificateur féminin

Au lieu de dire ou d’écrire drag queen, certains préfèrent encore le désuet personnificateur féminin.

Il s’agit d’un « calque approximatif du terme anglais female impersonator* », note le chroniqueur et conseiller linguistique Guy Bertrand.

*Bertrand, Guy. 400 capsules linguistiques vol. I, Montréal, Radio-Canada et Michel Brûlé, 2010, p. 133.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *