Noune

Organe génital féminin. « La noune me pique. J’suis toute sale* », peut-on lire dans un forum de discussion.

Noune est un mot particulier en français québécois, à la fois vulgaire et humoristique — comme son pendant masculin bizoune.

« Au profit du cancer des testicules, l’album The Dark Side Of The Noune était lancé hier soir au Club Soda ! […] Tout au long de la soirée, c’est la noune géante qui a volé la vedette !** » (The Dark Side of the Moon, titre d’un célèbre album du groupe rock britannique Pink Floyd lancé en 1973.)

Un gratte-noune, sur le visage d’un homme, est un petit pinceau de poils allant de la lèvre inférieure jusqu’au milieu du menton. « Tout y est, de la chevelure de jais et des dents de pur-sang d’une blancheur à peine supportable jusqu’au petit pinceau sub-labial appelé “gratte-noune”*** » : c’est ainsi que l’écrivain québécois Louis Hamelin décrit le visage d’un confrère en littérature, Joseph Boyden.

Noune peut aussi qualifier une femme « niaise, sotte, imbécile, peu dégourdie »****, indique le Dictionnaire historique du français québécois. Synonymes : gougoune, nounoune.

MinouPlotte

*Forum de discussion du site web Le Domaine Bleu, 6 mai 2009 — lien.
**« Une noune géante pour le lancement de The Dark Side Of The Noune ! », Nightlife.ca, 26 mars 2014 — lien.
***Hamelin, Louis. « La chair humaine », Le Devoir, 22 juillet 2006 — lien.
****Vézina, Robert, et Poirier, Claude (dir.). Dictionnaire historique du français québécois, 2e édition revue et augmentée, Université Laval — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *