Noces de papier

Faux mariage pour faciliter l’immigration ou pour obtenir la citoyenneté, ce que les Français nomment mariage blanc.

Les noces de papier, c’est le titre d’un film du cinéaste québécois Michel Brault, lancé en 1990, « l’histoire (tout à fait plausible, puisqu’elle s’est déjà produite à quelques détails près) d’une professeure d’université qui accepte de contracter un mariage blanc avec un immigrant chilien qu’elle ne connaît pas, et dont le visa de séjour est expiré, afin de lui éviter la déportation dans son pays d’origine* », résume un critique de cinéma.

Ø Ne pas confondre ce mariage sans amour avec le premier anniversaire d’un mariage, que l’on surnomme noces de papier. (Deux années de mariage sont célébrées par les noces de coton, 15 années par les noces de cristal, 25 ans par les noces d’argent, etc.)

*Marsolais, Gilles. « Un film bref sur l’amour », 24 images no 48, 1990, p. 12 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *