Mononcle

Au sens propre, mononcle fusionne les mots « mon oncle » pour désigner un lien de parenté. Aussi écrit et prononcé mononc’.

Au sens figuré, un mononcle est un homme (avec ou sans lien de parenté) à la fois ringard et vicieux, qui se régale de blagues sexuellement explicites, qui réclame sans cesse des becs (des bisous) aux jeunes femmes de son entourage, qui les taponne (tente de les caresser) ou sombre dans le harcèlement.

« Parce qu’on ne se le cachera pas : en tant que femme, on a toutes été témoins ou victimes de ces mononcles qui aiment trop les femmes* », écrit une blogueuse.

Ø Le mot matante, pour « ma tante », ne possède pas le sens figuré et le sous-entendu scabreux de mononcle.

Abus, abusé, abusée, abuseurFrères mets ta mainFurtivageGroomer, groomingTaponner

*Longpré, Bianca. « Être un mononcle cochon », Le Huffington Post Québec, 2 juillet 2015 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *