Jaloux comme un pigeon

Les Québécois disent d’un individu très possessif en amour qu’il est jaloux comme un pigeon.

Explication biologique : « Sauf pendant la saison des amours, lorsque la pigeonne est féconde et que son partenaire ne la lâche pas d’une patte (d’où l’expression “jaloux comme un pigeon”), ces volatiles se tiennent en groupe.* » Et à l’instar des individus jaloux, ces oiseaux sont chiants.

Ø Ailleurs dans la francophonie, l’expression courante est jaloux comme un tigre ou jaloux comme un coq.

*Girard, Catherine. « Pigeons : envahisseurs ou égarés ? », Québec Science, novembre 2012, p. 26 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *