Grosse Corvette petite quéquette

Cette expression si évocatrice qualifie le mâle propriétaire d’une voiture qui utilise bruyamment ce véhicule pour compenser un déficit de virilité (en vain) ou pour attirer l’attention des femmes (en vain idem). Aussi écrit grosse Corvette petite kékette.

« Autrefois on disait “Grosse Corvette, petite quéquette !” Aujourd’hui on pourrait dire la même chose de plusieurs propriétaires de 4X4* », écrit un homme dans un courrier du cœur.

La Corvette, marque de voiture du fabricant américain Chevrolet, était dans les années 1960 à 1980 un modèle associé aux machos finis. L’expression grosse Corvette petite quéquette était déjà répandue dans les années 1970. Par exemple, l’écrivain Réjean Ducharme l’utilise dans son roman L’hiver de force (1973) et dans une chanson écrite pour Robert Charlebois, J’t’haïs (1979).

CamaroCharDouchebagGino

*Deschâtelets, Louise. « La conduite automobile et la virilité », Le Journal de Montréal, 2 juillet 2015 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *