Groomer, grooming

Lorsqu’un adulte met en place une stratégie pour désinhiber un ou une enfant, pour convaincre l’innocente créature de se livrer à des actes sexuels, il se livre à ce qu’on appelle du grooming. Ce sinistre individu est désigné par le terme groomer, des mots directement empruntés de l’anglais child grooming.

Au Québec, certains utilisent le verbe groomer : « […] un entraîneur de basketball aurait profité de sa position d’autorité pour “groomer” (en français, on parle parfois “pédopiégeage”) des joueuses, de les harceler et de les agresser* », peut-on lire dans le quotidien Le Devoir. Pédopiégeage est recommandé officiellement en France par la Commission d’enrichissement de la langue française ainsi que par l’Office québécois de la langue française.

Abus, abusé, abusée, abuseurFrères mets ta mainFurtivageMononcleTaponner

*Augustin, Clorianne, et Lemay, Marie. « Combien de temps encore allez-vous ignorer le #MeTooScolaire ? », Le Devoir, 23 novembre 2022 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *