Greyé, greyée, greyer

Être greyé, greyée : posséder de généreux attributs sexuels. « Se dit souvent d’une femme à la poitrine opulente.* »

« Même en étant greyé respectablement, il y a de quoi être insécure** », angoisse un chroniqueur.

Greyé comme un taureau : voir la définition du mot amanché.

Ø Se greyer peut aussi signifier s’habiller. Se dégreyer, se déshabiller. « On leur disait aussi de bien “se greyer” avant de sortir, soit s’habiller, se couvrir. Le mot dégreyer (se déshabiller) était aussi en usage. Greyer vient du mot gréer qui veut dire équiper le mat d’un voilier*** », souligne un historien.

Ø Greyer peut également être synonyme de s’équiper, matériellement parlant. « Elle s’était tout simplement greyée dans le but de partir vivre de façon autonome en appartement…**** »

Amanché, amanchéeCurvesShape

*DesRuisseaux, Pierre. Dictionnaire des expressions québécoises. Nouvelle édition revue et augmentée, Montréal, Bibliothèque québécoise, 2009, p. 248.
**Chandonnet, Éric. « Victime de la porn : pénis moyen non circoncis », Nightlife.ca, 18 mai 2010 — lien.
***Dubé, Brigitte. « Un historien met en valeur de savoureuses expressions gaspésiennes », ICI Radio-Canada.ca, 27 mai 2015 — lien.
****Pelletier, Françoise. « À ma p’tite sœur virtuelle », Journal Mobiles, 12 mai 2013 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *