Gosses

Testicules.

« Je vais te crisser mon coup de poing dans les gosses.* » (Crisser, dans ce contexte, signifie donner un énergique coup de poing.)

Synonymes de gosses : chnolles (aussi écrit chenolles ou schnolles), gorlots, paquet, poche.

Ø Dans plusieurs pays francophones, un gosse est un enfant. Au Québec, la confusion est souvent cocasse : « Au grand jamais, on ne demande à un Québécois, surtout en présence de sa femme, s’il a une photo de ses gosses !* », avertit un Petit lexique de mots québécois à l’usage des Français (et autres francophones) en vacances au Québec.

Ø Gare aux expressions québécoises qui utilisent gosse ou gosses au figuré :

  • Partir rien que sur une gosse signifie partir à toute allure, sur les chapeaux de roue.
  • Tenir quelqu’un par les gosses signifie tenir quelqu’un à sa merci.
  • Une patente à gosses est quelque chose de bancal, mal foutu, inutile. (Synonyme : amanchure.)
  • « Qu’est-ce que tu gosses ? » signifie : « Qu’est-ce que tu fabriques ? »
  • Le verbe gosser signifie tailler, sculpter ou dégrossir un objet.
  • Un gosseux est un bricoleur plus ou moins amateur.
  • Gosser les poils de grenouille : fendre les cheveux en quatre, chercher midi à quatorze heures.
  • Un individu gossant est un emmerdeur.

Ø Autre mot-piège, bourse désigne au Québec un sac à main et non les testicules.

Ø En Nouvelle-Calédonie, une gosse est une amoureuse.

ChnollesGorlotsPaquetPoche

*Dufour, Rose. Je vous salue… Marion, Carmen, Clémentine, Eddy, Jo-Annie, Nancy, Jade, Lili, Virginie, Marie-Pierre : le point zéro de la prostitution, Sainte-Foy, MultiMondes, 2005, p. 307.
**Desjardins, Ephrem. Petit lexique de mots québécois à l’usage des Français (et autres francophones) en vacances au Québec, Longueuil, Vox populi, 2003, p. 77.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *