Douchebag

Un douchebag est un macho aussi musclé que grossier. Synonyme : douche. Prononcer à l’anglaise : « douwchbag », « douwche ». À l’origine, le terme provient de l’argot américain. (« Someone who has surpassed Jerk and Asshole but hasn’t quite reached Motherfucker* », selon une définition intraduisible soumise à l’Urban Dictionary.)

Douchebag s’est répandu dans le Québec francophone à compter de l’automne 2011 grâce à une participante de la populaire téléréalité Occupation Double (où de jeunes hommes et de jeunes femmes sont en concurrence pour former un couple idéal), qui a réclamé sans tourner autour du pot : « Y’as-tu quelqu’un qui va pouvoir me prendre un douchebag, un grand gars de six pieds un avec des muscles ? »

Quelques mois plus tard, un journaliste a écrit : « Maintenant, à peu près tout le monde connaît les caractéristiques physiques du douchebag traditionnel : muscles gonflés, bronzage saillant, immense tatouage tribal, piercing au sourcil, dents bleues-blanches et vêtements pailletés.** »

« Au Québec, le terme semble spécifiquement viser un jeune homme bellâtre, abonné des salles de musculation et salon de bronzage, arborant tatouages, bling-bling et tee-shirts serrés*** », écrit en 2018 un juge de la Cour municipale de Québec pour trancher un litige opposant un citoyen et un policier, l’agent de la paix ayant été traité par le quidam d’« estie de gros douchebag ».

Le terme reste essentiellement utilisé pour dénigrer autrui, mais certains se l’approprient. « L’été approche et quand nous y serons, vous me jugerez… vous me préjugerez. Vous me verrez à la station-service pendant que je fais le plein de ma rutilante jeep décapotable, vêtu d’une camisole qui laisse voir mes pectoraux et mes biceps. Vous apercevrez mon gros tatouage tribal qui recouvre une partie de mon épaule et de mon bras**** », écrit l’auteur d’une confidence intitulée « Douchebag et fier de l’être ! »

« La figure du douchebag serait ainsi l’incarnation moderne de l’impolitesse, associée ici au manque de classe, à la vulgarité et à l’animalité », récapitule un universitaire — oui, au Québec un universitaire s’est penché sur le phénomène ! « Pourtant, chez d’autres, le douchebag est avant tout un homme qui assume pleinement sa virilité, qui prend la place que l’homme doit avoir dans les relations de couple, celle de l’autorité ou du décideur.***** »

Gino

*« Douchebag », Urban Dictionarylien.
**Dumas, Hugo. « La télé 2011 dans le rétroviseur », La Presse, 10 décembre 2011 — lien.
***Ville de Québec c. Blaney, 2018 QCCM 277 — lien.
****Thibeault, Steve. « Douchebag et fier de l’être ! », Le Huffington Post Québec, 29 avril 2015 — lien.
*****Turcot, Laurent et Nootens, Thierry. Une histoire de la politesse au Québec : normes et déviances, XVIIe-XXe siècles, Québec, Septentrion, 2015, p. 29.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *