Crossage, crosser, crosseur, crosseuse

Crossage est synonyme de masturbation. Celui qui masturbe ou se masturbe est un crosseur ou une crosseuse ; son ou sa partenaire se fait crosser.

Dans un roman de Michel Tremblay, un personnage pose directement la question : « Pensais-tu que j’étais en train de me crosser ?* » Le romancier Victor-Lévy Beaulieu, de son côté, ne manque pas de verve : « De vieilles femmes vont me sauter dessus, se saisir de ma queue noire et se crosser avec.** »

Ø Un crosseur ou une crosseuse peut aussi qualifier un escroc ou une profiteuse ; se faire crosser peut vouloir dire se faire arnaquer. Une crosse est un attrape-nigaud ; faire une crosse signifie arnarquer, jouer un sale tour.

Ø Va te crosser ! est une insulte qui signifie : « Dégage, fous-moi la paix ! »

Ø La crosse est un sport d’équipe qui ressemble au hockey, d’origine autochtone.

À la mitaineBranler, branleuse, branleuxPognerPoignetSe passer un jack, un willy

*Tremblay, Michel. Le cœur éclaté, Montréal, Leméac, 1993, p. 38.
**Beaulieu, Victor-Lévy. Jos Connaissant, Montréal, TYPO, 2001, p. 78.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *