Craque des fesses, des seins

Lorsque l’échancrure d’un vêtement laisse entrevoir la raie des fesses ou le rebondi entre deux seins, le Québécois ou la Québécoise se rince l’œil devant une craque.

« Et dire que certaines personnes se plaignent que les jeunes filles commencent jeunes à se montrer la craque des seins ou le nombril qui est à l’air !* »

S’il n’y a plus de vêtements, la craque marque la naissance des foufounes et des boules.

*Commentaire d’une internaute à la suite de l’article « Avril Lavigne se découvre », Voir.ca, 30 mai 2007 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *