Capote, contraceptif

Au Québec, le condom est aussi appelé capote ou contraceptif.

« Les contraceptifs sont des aphrodisiaques. Un garçon qui met un condom fera l’amour dans les secondes qui suivent, c’est prouvé* », plaisante un humoriste.

Ø Les Québécois n’utilisent pas aussi assidûment que les Européens le mot préservatif pour désigner un moyen de contraception. Au Québec, le mot préservatif est souvent compris comme un agent de conservation pour les aliments.

*Laporte, Stéphane. « Les contraceptifs : un débat stérile », Croc : c’est pas parce qu’on rit que c’est drôle no 68, mars 1985, p. 14 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *