Brassières

Soutien-gorge, pour soutenir les boules. De l’anglais brassiere, mot lui-même emprunté à la langue française, relève le Dictionnaire historique du français québécois.**

L’Office québécois de la langue française recommande soutien-gorge.

« Depuis qu’les filles portent pu de brassières / Le paysage est ben plus l’fun qu’avant / C’est p’t’êt’ moins bon pour les affaires / Mais pour les yeux, j’vous jure que c’est différent** », chante Plume Latraverse.

En français québécois, brassières s’écrit au pluriel bien qu’il n’y ait qu’un seul vêtement, tout comme culottes identifie une seule pièce de tissu.

Une strap de brassières est une bretelle de soutien-gorge. Anglicisme (bra strap).

Ø En français de France, une brassière est un vêtement pour bébé qui s’ouvre et se ferme dans le dos. 

BoulesDevantureJosRack à josSur les hautesTotons

**Vézina, Robert, et Poirier, Claude (dir.). Dictionnaire historique du français québécois, 2e édition revue et augmentée, Université Laval —lien.
**Les brassières, 1974.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *