Beauté

Quelques expressions québécoises expriment de manière imagée la puissance du désir devant la beauté ou la crainte que cette beauté inspire :

  • Beauté féroce, quand je te vois je me crosse (se crosser, c’est se masturber — voir la définition des mots crossage, crosser, crosseur, crosseuse).
  • Beauté fatale, quand je te vois je pédale. « Y a des filles pas très drôles chez les belles comme chez les moches », écrit un internaute sur un site web dédié à la séduction. « Chose certaine les plus jolies sont très restrictives dans leurs activités, elles ont peur de se casser un ongle. Et c’est pour ça que chez nous on dit “beauté fatale quand je te vois je pédale”.* »
  • Beauté sauvage, quand je te vois je dégage (même signification que précédemment).

Le proverbe québécois la beauté n’apporte pas à dîner signifie que la valeur d’un individu ne se résume pas à sa beauté physique, il n’y a pas que l’apparence qui compte dans l’existence. Version longue : la beauté n’apporte pas à dîner, la laideur n’apporte pas à souper (au Québec, le repas du midi est un dîner, celui du soir un souper ; le premier repas de la journée, le matin, est le déjeuner). Ce proverbe est démodé, on l’entend rarement de nos jours.

Beau bonhommeBelle pièce d’hommeHotPétard

*Commentaire d’un internaute sur le site web Art de Séduire, 1er mars 2014 — lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *