Agace, agace-pissette

Une agace est une « femme provoquante qui cherche à exciter le désir sexuel chez les hommes* ». Synonyme : agaceuse.

La pissette, cible de l’agace, désigne de manière dérisoire l’organe génital mâle. « […] du latin populaire pissiare : uriner, qui a donné pissette qui est un appareil de laboratoire produisant un petit jet liquide — sans doute à cause du petit débit agaçant** », selon un Dictionnaire des injures québécoises.

Le mâle québécois peut surestimer son (supposé) pouvoir de séduction et s’illusionner sur les (prétendues) avances d’une (croit-il) agace-pissette. Dans le premier film de la série Elvis Gratton (réalisé en 1981 par Pierre Falardeau et Julien Poulin, aujourd’hui un film culte), le personnage principal, banlieusard balourd, essaie très maladroitement d’entreprendre une jeune femme ; elle le repousse. Blessé dans son orgueil, il réplique : « P’tite crisse d’agace-pissette, t’aimes mieux te faire pogner le cul par ta gang de pouilleux, maudite droguée ! » (Vous n’avez pas compris le sens des mots « pogner le cul » ? Voyez la définition de pogner.)

Pissette

*Meney, Lionel. Dictionnaire québécois-français, Montréal, Guérin, 2003, p. 44.
**Dulude, Yvon, et Trait, Jean-Claude. Dictionnaire des injures québécoises, Montréal, Stanké, 1996, p. 54.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *